WEEKEND DANOIS : COPENHAGUE & LES ALENTOURS

Du 10 au 12 mai 2018

Vous avez peut-être déjà entendu parler de ma moitié sur ce blog, mon binôme, ou alors tous simplement mon homme. Je l’ai rencontré après mon “Grand Voyage” une fois installée à Paris. J’ai pris l’habitude de dire que je suis tombée amoureuse de lui le jour où il m’a dit qu’il avait dans l’idée de faire une année sabbatique pour voyager. N’en dis pas plus mon petit, je te garde. Et qu’est ce que j’ai bien fait 🙂 En un an, nous avons visités la Normandie, les chateaux de la Loire, le sud de la France autour de Marseille, Arles, les gorges du Verdon et Montpellier, Lyon, Bordeaux et Saint Emilion, Porto et Venise. Sans compter toutes les balades que l’on fait dans Paris, bref on arrête pas. J’ai rencontré l’homme idéal, un curieux, un vagabond comme moi.

Et voilà que nos un an ensemble arrive, et que m’offre t-il pour l’occasion ? Un leggings en laine de Mérinos, parfait pour la rando ! Et des billets d’avion ! Qu’est ce qu-il me connait bien ce monsieur ! Qui a dit qu’une femme était intéressée que par les bijoux et le maquillage ? ahah ! Nous nous envolons donc pour Copenhague ! Et je vous préviens, c’est un E-N-O-R-M-E  coup de coeur ! 

Le 09 mai 2018 

Mon homme s’est occupé du logement. Copenhague est une ville très – TRÈS – chère donc la solution pour ne pas dépenser des milles et des cents en logement c’est AirBnb. Il en trouve un pas mal, pas loin du centre, mais pas de chance : le temps qu’il se décide la première nuit n’est plus disponible. Notre avion atterrie à 23h30 à Copenhague, est-ce qu’en réalité ça ne vaudrait pas le coup de dormir dans l’aéroport ? Vu l’heure où on arrive ça ne serait pas mal, puis ça nous fera toujours économiser une nuit d’hôtel. Je vérifie donc sur sleepinginairports.net s’il est possible d’y dormir. C’est vraiment un des sites indispensables pour moi pour voyager. Il te permet de savoir s’il est possible de dormir dans un aéroport et il te donne même les meilleurs coins pour roupiller tranquille ! On trouve une salle d’embarquement avec des bancs rembourrés sans accoudoir ! On les met côte-à-côte et nous voilà presque avec un lit double, le luxe quoi ! On se réveille vers 6h du matin et là surprise ! La salle d’embarquement est noire de monde et nous, on roupille tranquille. 

Le 10 mai 2018 

Pour rejoindre le centre, en métro, c’est super simple et rapide. Nous voilà donc de très bonne heure à la gare centrale de Copenhague. Il n’y a personne dans les rues, la météo est idéale, grand ciel bleu, j’adore. Je me dis qu’il faut qu’on profite d’avoir la ville juste pour nous pour aller à l’un des endroits les plus touristique de la ville : Nyhavn, le petit port typique. Sur le chemin, on erre au hasard des rues. On passe devant le parc d’attraction Tivoli dont les grilles sont encore fermées à cette heure matinale. Il parait que c’est un “must see” mais vu le prix élevé nous avons fait le choix de ne pas y aller. On passe devant un magasin de vêtement qui s’appelle “Crème Fraiche” et ça, ça a fait ma matinée. Je pense qu’on m’a entendu rire à l’autre bout de la ville. On arrive finalement au bord de l’eau et ce n’est que tu bonheur. Toujours personne à l’horizon, le ciel est toujours aussi bleu, j’adore l’architecture des bâtiments et leurs couleurs, c’est superbe. Et effectivement, Nyhavn vaut vraiment le coup d’œil, c’est vraiment mignon. 

On traverse le port pour se retrouver côté Christianshavn. De l’autre côté du pont, on tombe sur une zone remplie de food trucks et de tables. Bio, mexicain, pizza, il y en a pour tous les goûts; ça fait très hipster tout ça, j’ai l’impression de me retrouver dans le 11 ème arrondissement de Paris. Puis on longe un canal dans un coin très résidentiel. J’aime toujours autant cette architecture très nordique et portuaire. La balade est vraiment très sympa et j’aime beaucoup l’ambiance avec tous ces petits bateaux accostés le long du canal.  On rejoint l’église Saint-Sauveur. Avec son toit noir en tourbillon elle est très reconnaissable. J’avais lu qu’on pouvait y monter et avoir une superbe vue sur la ville mais, pas de chance, elle est fermée quand on arrive.,

On continue notre route jusqu’au quartier de Christiania. Un autre must see in Copenhagen. Ce quartier est vraiment unique, c’est un peu une ville dans la ville avec ses propres lois. Sa particularité c’est qu’ici, le cannabis est légal. Mes premières impressions sont bonnes, moi qui adore le street-art, ici, il y a quoi se faire plaisir. Le quartier a un peu été construit par ses habitants, il est fait de bric et de broc. Encore une fois, c’est carrément hipster. Puis on arrive sur la rue “principale” et là je déchante un peu. Le cannabis n’est pas juste légale, il est vendu, posé bien en vue sur des petits stands. En soit, ça ne m’embête pas. Chacun fait ce qu’il veux. Mai là, il n’est même pas 10h du matin, l’endroit est quasiment désert, il n’y a que ces gars qui viennent acheter leur herbe pour aller se la rouler tout seul dans leur coin. Quand tu viens rouler ton joint à 10h du matin tout seul, on est dans l’addiction quand même, et à ce niveau là, il est clair que le cannabis t’a détruit quelques neurones. Puis l’odeur du cannabis aussi forte, aussi tôt, ça me donne mal au ventre.  Peut-être que si j’étais venue en plein après-midi ou en soirée j’aurais eu une autre idée de cet endroit, mais là, j’ai pas vraiment aimé.

Après avoir traversé le quartier de Christina, on continue notre route jusqu’à l’Opéra. On est toujours autant en extase. C’est clair, on adore Copenhague ! Après coup, je me suis rendue compte qu’une des raisons de notre kiffe était qu’il n’y avait aucune voiture. Dans cette partie de la ville tout le monde se déplace en vélo, à pied ou en bateau ! C’est tellement apaisant, toutes les villes du monde devraient être comme ça ! 

On repart dans l’autre sens, on repasse devant les food trucks et les tables qui se sont bien remplies. On a rendez-vous à Højbro Plads à midi pour un FreeWalking Tour. Si tu as lu d’autres articles de mon blog, tu sais que j’adore les Free Walking Tour et j’en fais presque dans toutes les villes où je vais. Cependant, je dois avouer que j’écris cet article quelques mois après et je n’ai quasiment aucun souvenir de ce Tour. J’ai demandé à ma moitié et lui non plus ne sait plus. C’est fou. Le seul truc qui est vraiment clair dans ma mémoire c’est que sur le lieu de rendez-vous il y avait des filles qui distribuaient des paquets de Duritos gratuits et qu’on en avait bien profité. C’est dire qu’on ne se souvient de rien. C’est dommage car en réalité je ne connais rien sur ces pays du Nord et j’ai surement appris plein de choses lors de cette visite mais ça a du sortir de ma tête aussi vite que c’est rentré. En même temps, on était super fatigués, on avait dormi dans un aéroport, on s’était levés tôt et on avait déjà bien marché. Je ne devais pas être en état pour tout écouter en anglais. Tant pis. Ah si ! J’allais oublié ! Le guide nous a quand même donné de bons conseils pour goutter les spécialités culinaires locales. Ça la nourriture, bien sûr qu’on s’en souvient !   D’ailleurs le Tour s’est terminé pas loin du Torvehallerne, le marché couvert du coin, parfait pour goûter le SmorreBrod, LA spécialité danoise. C’est tout simplement une tartine avec différents trucs dessus. Moi j’en ai pris une avec du hareng et des oignions rouges histoire de rester dans le local. Franchement c’est simple mais super bon, très frais. Après, il m’en faudrait plus qu’un pour me rassasier et à 7/8 euros le truc, ça va vite revenir cher mais Copenhague est comme ça, chère ! On a eu plus tard l’occasion de goutter la spécialité sucrée locale, le Kanelbulle, un roulé à la cannelle et ça aussi c’est pas mal !  

L’après-midi, on a continué notre visite de la ville en passant par le jardin des plantes, c’est sympa sans être le truc qui me fasse vibrer. On a continuer ensuite notre recherche de verdure en nous rendant dans un….. cimetière ! Et oui ici le cimetière n’est pas juste un alignement de pierres tombales mais un magnifique parc où les gens viennent se poser et se balader. On assiste même à une course entre écureuils ! Et on a de la chance, les cerisiers sont en fleurs, c’est magnifique ! 

Où manger à Copenhague ? 

J’en ai déjà parlé plus haut mais il y a Torvehallerne, le marché couvert. avec plein de petit stand. Il y a beaucoup de produit frais et c’est l’endroit pour goûter les spécialités locales.

 ATTENTION  ! BON PLAN PAS CHER ! Rendez-vous au Madglad Cafétaria. C’est une “cantine” en mode buffet et très babacool. C’est franchement très bon, l’ambiance et la déco sont top, et en plus c’est vraiment pas cher. Pour moins de 5 euros tu as accès au buffet à volonté. Et pour moins de 1 euro tu as des parts de gâteau super bonnes !

Sinon dans des prix un peux plus élevés mais une ambiance et une déco toujours aussi cool, tu peux aller bruncher au Next Door Café. Tu peux te faire une idée des prix sur les photos juste en dessous. Attention c’est en couronnes danoises pas en euro !

 

Le 11 mai 2018 

Après avoir arpenté Copenhague en large et en travers, on loue une voiture et on fait le tour de l’île sur la quelle se trouve Copenhague. En vous y prenant un peu en avance sur Rantalcar.com vous pouvez vraiment trouver des prix pas chers ! Le tour se fait très rapidement. On longe la côte en s’arrêtant à plusieurs reprises. Je me rends compte que je n’ai jamais été aussi au nord sur le globe. On profite de ce grand bol d’air. Les routes sont quasiment vide, c’est très nature, très vert. Le frais de la mer nordique nous réveil et on pique-nique en admirant ces danois qui vont se baigner dans cette eau si fraîche.

Après plusieurs arrêts on se retrouve à Elsener, à quelques mètres seulement de la Suède !  Cette petite ville est sympa avec ses maisons à colombages très colorées. Elle est tout de même très touristiques et j’ai bien l’impression que les suédois viennent ici faire leur shopping. À l’extérieur de la ville, on contemple le Kulturværftet – le centre culturel – un ancien bâtiment en brique rouge réhabilité en quelque chose de très moderne, l’architecture nous plait beaucoup. Puis on fait le tour de Kronborg Slotskirke, le château du coin protégé par son fort qui fait face à la Suède. On ne rentre pas à l’intérieur mais le tour nous suffit.

Notre dernier arrêt se fait au château de Frederic ou Frederiksborg et lui il vaut clairement le détour. On  arrive trop tard pour pouvoir visiter l’intérieur mais ce n’est pas grave; l’extérieur suffit, il est vraiment magnifique. Avec son toit en métal vert bleuté, son architecture en brique rouge qui me rappelle un peu les maisons flamandes. Perso, j’adore et je suis contente de découvrir un style que je n’avais jamais vu. Cette visite est parfaite pour terminer notre weekend danois. 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :