RETOUR EN EUROPE UN AN PLUS TARD

Et voilà, on est le 02 août 2016 et je suis de retour en Europe après 1 ans et 1 mois de voyage.

Et contrairement à ce que j’aurais cru, j’étais super heureuse ! Voilà ce que j’écrivais sur Facebook :

« Ahhhhhhhhhhhhhhh so happy ! Après un an et un mois, ça y est je rentre pour de bon dans mon beau continent, l’Europe et je suis surtout super heureuse car je vais retrouver Lucie !!!! Tellement heureuse que je danse dans l ‘aeroport, les gens me prennent pour une folle, but who cares ? Encore un mois et demi à voyager puis retour définitif à la maison (jusqu’à mon prochain voyage). »

Et c’est vrai que j’étais heureuse. Quand vous êtes loin de votre famille et de vos amis vous vous rendez compte à quel point ils vous manquent et à quel point vous les aimez. Lucie, une amie de l’école qui m’avait suivi sur tout mon voyage – elle a même corrigé certains des articles de ce blog – m’avait proposée de voyager ensemble tout le mois d’août dans les Balkans. Je ne savais même pas ce que c’était exactement mais j’avais dit Banco.  Elle s’était gentiment occupée de l’organisation et de définir l’itinéraire. Vu que je ne connaissais rien à cette partie du monde et que je ne savais même pas où j’allais être le lendemain là où j’étais, ça m’arrangeait.

Parce que moi, quand elle m’a proposé de voyager avec elle, un mois plus tôt, j’étais en Thaïlande !

On s’était retrouvé à l’aéroport de Milan, on avait chacune eu des prix pas trop chers pour l’avion et c’était un bon point de départ pour rejoindre la Slovénie. Qu’est ce que j’étais heureuse de la retrouver. Je dansais littéralement à l’aéroport de Singapour, impatiente d’arriver à Milan. D’habitude je quittais toujours un pays le cœur gros, mais cette fois là, j’avais une bonne raison de partir.

J’avais un peu peur de passer un mois entier avec elle, c’est vrai. Voyager avec quelqu’un, ce n’est pas comme côtoyer quelqu’un au quotidien. Le stresse, le fait d’être tout le temps ensemble ou presque, le manque de confort, peut entraîner des tensions qu’on aurait pas dans la vie de tous les jours. Et finalement, je pense que j’ai passé un des meilleurs mois de mon voyage. Je me suis éclatée. D’être avec mon amie, je me sentais un peu soulagée. Je n’avais plus à tout gérer toute seule, je pouvais un peu me reposer. En même temps, elle me donnait une nouvelle énergie, un souffle nouveau, j’étais repartie comme en 40. Puis, étant très sociales toutes les deux, on a rencontré vraiment beaucoup de monde, et comme je le dis toujours, les rencontres sont les plus belles parties d’un voyage. 

Notre itinéraire a été le suivant :

Milan – Slovénie, Lubjana – Croatie, Zagreb – Serbie, Belgrade  –  Bosnie, Sarajevo et Mostar – Montenegro Kotor et Dumitor – Croatie, Dubrovnik Omis et Zadar – Italie, Trieste et Venise.


À l’origine, notre itinéraire n’était pas du tout définit. Nous partions de Milan le 02 aout et nous savions que nous avions notre avion pour Paris qui partait de Venise le 01 septembre. Nous n’avions rien fixé entre les deux. Lucie avait des amies sur Lubjana donc elle souhaitait y aller. Normal. Elle avait une petite idée de où elle souhaitait aller mais on s’est surtout laissées guider par le vent et par nos envies.


Pour moi cette partie de l’Europe a été une réelle découverte. C’est à peine si je connaissais tous les pays et encore moins leurs capitales. Lubjana ? Jamais entendu parler par exemple. Et c’est ça que j’aime dans le voyage. Je ne pensais jamais aller au Mexique, encore moins aux Philippines, et pourtant ce sont surement mes deux pays préférés. Ici, c’était pareil. Jamais je n’aurais été en Bosnie, ou en Slovénie, et pourtant j’ai adoré. Il y a une phrase comme ça, allez au moins une fois par an dans un endroit où vous n’avez jamais été. C’est un bon conseil. 

 

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :