COUP DE CŒUR POUR LJUBLJANA

COUP DE CŒUR POUR LJUBLJANA

Alors, comment ai-je atterrie dans cette ville dont je ne connaissais absolument pas l’existence ? Je vous rappelle le contexte, je voyage tout le mois avec une pote dans les Balkans. Six mois plus tôt, elle a fait un Erasmus en Pologne où elle a rencontré deux slovènes habitant Ljubljana et nous allons leur rendre visite.

Le 06 août 2016

Nous sommes donc accueillies et logées par ces filles pour qui je vais avoir un gros coup de cœur. Elles sont super gentilles, adorables, intelligentes, souriantes, … Bref, on aurait pas pu être mieux accueillies.

Le soir, nous sortons dans l’incroyable Squat de MetelkovaC’est un endroit qui en entièrement était envahie par le Street Art. Il faut nuit, je ne vois pas grand chose de ce qui m’entoure et je ne me rends donc pas compte de la magie de cet endroit – heureusement j’y retourne le lendemain, de jour. Pour l’instant je ne vais pas vous parler du décors mais plutôt de l’ambiance. Il y a plusieurs bars, certains où l’on peut danser, il y a des endroit pour se poser dans des jeux pour enfants, il y a des cabanes, des galeries d’art… Les deux sœurs nous expliquent que ce soir il n’y a quasiment personne car ce sont les vacances scolaires mais qu’en temps normal c’est blindé. Nous allons dans un bar où il y a du vieux rock des années 60. Ici, vous ne n’écouterez aucune musique commerciale. C’est complètement décalée, les mots ne suffisent pas pour décrire l’ambiance qu’il y a ici. Nous allons dans un autre bars où des images de vieux jeux vidéo pixelisés sont projetés sur un mur alors que les gens dansent sur de l’électro assez violent. Ce n’est pas du tout mon style mais j’adore l’ambiance. Tout le monde parle avec tout le monde. C’est un peu ambiance peace & love sur fond d’anarchie. 

Le 07 août 2016

Alors la Slovénie c’est un tout petit pays entre l’Italie, l’Autriche et la Croatie. Sa capitale, Ljubljana – Moi je le dis Lubjiana, pas sûre que ça soit la bonne prononciation – est R-A-V-I-S-SA-N-T-E-! Moi j’ai adoré. Ce n’est pas encore trop touristique, c’est plein de charme, encore pas mal dans son jus, et décalé en même temps. Pour visiter cette ville je vous conseille juste d’aller partout et de vous perdre dans les rues. On ressent le mélange des cultures dans l’architecture de type latine et slave en même temps. Les deux sœurs étudiantes en architecte sont les guides parfaites. Nous entrons dans une bibliothèques, nous traversons des ruelles dont les murs sont recouverts de graffitis, nous montons jusqu’au château,  nous entrons dans la Cathédrale Saint-Nicolas, nous passons sur le pont des dragons, symboles de la ville, nous visitons une ancienne boucherie aujourd’hui galerie d’art. J’adore l’ambiance ressentie ici. J’ai l’impression d’être dans un village du sud de la France, tout est tranquille c’est petit et vert, tout en dégageant un esprit décalé (j’utilise beaucoup trop ce mot) et unique hérité de son histoire avec l’ex bloc communiste. Je ne sais pas comment l’exprimer. Je tombe également amoureuse des graffitis qui ici sont une réelles démonstrations de cet esprit indépendant qui habite cette ville.

 

Nous rentrons à la maison, c’est le moment sieste pour tout le monde. Moi je ressens le besoin d’être toute seule. Après avoir voyagé si longtemps toute seule, j’ai un peu du mal à me retrouver constamment accompagnée. Pour ce qui ne suive pas, cela fait un an que je backpack (oui du verbe backpacker voyons !) J’ai besoin de souffler.

J’en profite donc pour retourner à l’incroyable Squat de Metelkova. Et ben mes amis, quand je suis venue la veille qui faisait nuit, je n’avais pas idée de ce qui se trouvait ici. C’est un condensé de street-art complètement loufoque. Tous les murs sont peints ou recouvert de trucs et de machins. Les fêtards ont laissés place à quelques touristes ébahis par ce lieu hors du commun. Maintenant je vous le dis, vous devez aller voir ce squat ! J’en prends plein les yeux. Il y en a tellement de tous les côtés que vous pouvez passer des heures ici, à décortiquer chaque détail. Tout comme l’ambiance d’hier soir, je ne peux vous décrire tout ce que j’ai vu ici. C’est l’expression de l’humain, de la vie des jeunes et des moins jeunes. C’est réellement quelque chose d’unique. J’ai l’impression d’être sur une autre planète, c’est complètement déstructuré. C’est un temple de l’expression où chacun est venu mettre sa petite touche. Chacun fait ce qu’il veut et la ville les laisse faire totalement. JE KIFF. 

Je repasse dans le centre ville, toujours aussi tranquille et mignon. Je m’arrête devant un spectacle de rue mêlant acrobatie et humour. J’adore les spectacles de rue et je reste là un long moment. Je me sens super bien. 

Le 08 août 2016 

En Slovénie, il y a deux lacs connus, le Lac de Bled, et le Lac de Bohinj. 

le lac de Bohinj a l’air beaucoup plus nature, authentique et sauvage que le lac de Bled mais il est également plus loin et nous ne pouvions pas tout faire.

Comment aller aux Lacs de Bled et de Bohinj depuis Ljubljana ?

Un kiosque à gauche de la gare  » BUS STATION » vous vend des billet pour les deux lacs. Le premier arrêt est pour Bled, le deuxième est pour Bohinj.

#Bohinj

Pour Bohinj le trajet vous coûtera environ 10 euros. Le bus vous laisse au niveau d’un pont  au village RIbecev Laz situé à l’entré du lac. Pour repartir attendez le bus au même endroit, à l’arrêt en forme de chalet en bois. Si vous voulez vous arrêter au lac de Bled au retour, vous en aurez pour 45 minutes et 4 euros.

#Bled

Avec le même bus que pour Bohinj comptez 1h15 de route pour 7 euros environs. Comme pour Bohinj, reprenez le bus là où il vous a laissé.

Pour Bled, vous pouvez également prendre le train au départ de la gare pour 7 euros. Mais attention le train Ljubljana Bled ne vous déposera pas au pied du lac de Bled mais à 3.5 km des rives du lac. Vous devrez ensuite prendre un bus ou marcher à pied. Le train est donc à éviter pour aller à Bled et mieux vaut lui préférer le bus qui vous déposera au pied du lac.

#LesDeux

En prenant le bus, vous pouvez très bien faire les deux lacs en une journée si vous la commencez de bonne heure.

Du coup, pour nous, c’est direction le lac de Bled. Effectivement, le lac est très visité. Il y a plein de monde. Nous nous éloignons de la foule en longeant le lac. Il est possible de faire le tour à pieds ou en vélo. Au milieu du lac se trouve une mini île avec une église dessus. C’est ce qui fait tout le charme de ce lac, ça et les montages autour. Il est possible de payer pour rejoindre cette île en bateau mais quel est l’intérêt vu que la beauté du truc c’est de justement voir l’île et son église ? Nous sommes assez fatigués et le lac est plutôt grand. Nous n’avons pas le temps de faire le tour. Nous finissons donc allongés dans l’herbe à écouter un petit groupe de musique en concert au bord du lac.

 

Est-ce que je recommande ce lac ?

Oui, il est vraiment beau malgré sa parte d’authenticité du fait des restaurants tout autour et du monde qu’il y a . Mais si c’était à refaire je ferais Bohinj en priorité. 

Le lendemain un blablacar est reservé pour rejoindre Zagreb en Croatie. Au revoir Ljubljana, ce fut un plaisir, une belle surprise. 

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :