POURQUOI ALLER AUX PHILIPPINES

Mon voyage aux Philippines remonte maintenant à il y a plus d’un an et je n’en démords pas, c’est l’un de mes pays préférés. Paradoxalement, c’est un pays magnifique mais avec une capitale horrible. Si vous le pouvez, évitez de passer par Manille. C’est une ville polluée, sale, avec beaucoup trop de trafic automobile, et beaucoup trop d’enfants dans les rues malheureusement. La chanson Je suis né quelque part prend tous son sens quand on se balade dans les rues de Manille. J’espère qu’avec le temps, cela changera.

J’écris ici mon arrivée à Manille et ça suffit pour comprendre pourquoi je n’ai pas aimé cette ville.

 

Mais si nous oublions Manille le reste du pays vaut vraiment la peine ! Pourquoi ?

1 –  Un pays aux milles et un trésors. 

Il est vrai que visiter les Philippines ce n’est pas comme visiter la France. Pour visiter ces îles il ne suffit pas de prendre un bus et de parcourir quelques kilomètres. Il faut enchaîner entre le bateau, l’avion, le bus, la Jeepney et le tricycle. Découvrir les trésors qu’a à offrir ce pays, ça se mérite ! Je recommande donc d’avoir du temps, ou alors de se limiter à quelques destinations. Ce n’est pas grave si on ne peut pas tout faire, ça nous donne une excuse pour revenir !

Une chose est sûre, il y a de quoi vous en mettre plein la vue. Vous voulez des rizières à couper le souffle ? Allez au nord de Luzon ! Et tant que vous y êtes allez voir les sarcophages accrochés sur les flancs des grottes. Ou alors, votre truc c’est plus la plongée sous-marine ? Pas de soucis, les Philippines ont des spots incroyables pour la plongée avec une visibilité idéale. Toi tu préfères te dorer la pilule sur la plage ? Bingo ! Direction Palawan, une des plus belles îles au monde avec des plages paradisiaques et des eaux turquoises. Ou alors tu préfères la verdure ? Retourne au nord de Luzon pour un treck dans les rizières ou sur Bohol pour une balade en scooter vers les Chocolat Hills.

À toi maintenant de faire ton choix. Et encore, tout ça n’est qu’un échantillon de ce qu’a à offrir les Philippines !

2 –  Des Philippins au grand cœur. 

On dit que la Thaïlande est le pays de sourire. Euuuh ! Je ne suis pas du tout d’accord avec ça. Pour moi, le pays du sourire ce sont les Philippines. Les Philippins sont tellement gentils. Ils veulent tout le temps t’aider, sans essayer de t’arnaquer. Ils ont un coeur gros comme ça et sont super gentils. Et ils parlent très bien anglais qui plus est ! Je me suis à plusieurs reprise retrouvée toute seule dans ce pays et finalement ce sont les philippins qui faisaient un pas vers moi. Même au fin fond d’un village assez pauvre, ils avaient toujours le sourire.

3 –  Un pays encore préservé.

Une des raisons pour lesquelles j’ai adoré les Philippines c’est que c’est un pays qui n’est pas encore victime du tourisme de masse. J’espère que cela va rester ainsi même si j’ai du mal à y croire. Je m’excuse de faire encore la comparaison avec la Thaïlande, mais ici, il n’y a pas de bus de touristes par 50. Les plages ne sont pas longées par des dizaines de bateaux à touristes. On ne se sent pas alpaguer de tous les côtés. On peut visiter les sites tranquillement. Les îles ne sont pas devenues de’énormes boites de nuit où se bourrent la gueule des jeunes du monde entier. C’est un véritable havre de paix. C’est peut-être pour cela que les philippins sont aussi gentils. Ils ne sont pas tant que ça habitués à voir des touristes et la curiosité crée cette gentillesse contrairement aux parisiens blasés de voir des touristes, par exemple.

4 –  Un pays propre, ou presque. 

À quelques exceptions près (comme Manille) j’ai trouvé que le pays était vraiment propre. Pas de déchets par terre dans les rues ni de bouteilles flottant dans la mer. On m’a parlé de Boracay où je ne suis pas allée qui était vraiment sale, mais sinon je n’ai rien vu dans les autres endroits. Bien sûr, on trouve quelques saletés – De toute façon en dehors de la Corée du Nord et de Singapour on trouve difficilement un pays sans une saleté quelque part – mais ça reste minime par rapport à d’autres pays. Et ça pour moi, c’était vraiment appréciable. J’avais l’impression que les philippins prenaient vraiment soin de leur pays et qu’ils avaient conscience de l’importance du respect de l’environnement. La présence moins importante des touristes dans ce pays par rapport à d’autres a surement également un impact sur la pollution – Les touristes produisent en effet énormément de déchets, surtout en Thaïlande où les plages sont recouvertes de déchets le lendemain des fêtes alcoolisées.

5 –  Tous ça, pour pas très cher. 

Alors oui, ça coûte plus cher que la Thaîlande, le Cambodge et les autres pays voisins. C’est d’ailleurs surement pour cela que les Philippines restent pour l’instant préservées du tourisme de masse. Mais ça reste tout à fait abordable. Si vous mangez dans les petits buibuis vous pouvez vous nourrir pour quelques euros. Il y a peu d’auberges de jeunesse, mais il y en a et vous vous en sortez pour 5 à 10 euros la nuit. Ce qui peut revenir cher, ce sont les avions. Mais il y a la solution des les prendre en avance ou de prendre le bateau qui coûtent moins cher (entre Coron et Manille par exemple). Les plongées sont un peu plus chères qu’en Thaïlande mais c’est moins l’usine, on gagne en confort. Les activités comme les tours organisés en bateau peuvent revenir chers, c’est vrai, au alentour de 20 euros la journée. Mais comme je vous l’ai dit dans mon article sur El Nido, il y a toujours moyen de négocier. Et au pire, 20 euros pour le bateau et le repas et des paysages à couper le souffle… franchement, ce n’est pas grand chose.


Bref, vous l’aurez compris, les Philippines, c’est mon coup de cœur. 

Seul bémol ! Et pas des moindre. C’est que c’est une destination idéale pour les couples. Donc si tu es avec ton amoureux ou ton amoureuse, vas y fonce. Il y a également quelques groupes de potes. Mais pour les voyageurs en solitaire comme moi, c’est pas tout le temps facile parce qu’on est pas nombreux. Et donc, pour faire des rencontres, c’est compliqué. Après, il faut relativiser. D’une j’y suis allée en fin de haute période de tourisme. Ceci explique surement pourquoi les hostels étaient vides par moment. De deux, la solitude ça peut être cool et nécessaire. De trois, je n’ai pas tout le temps été seule, loin de là, et peut-être que si j’avais été plus à l’aise en anglais j’aurais encore moins été seule. Enfin, d’un côté tant mieux si je n’ai pas rencontré grand monde, car ça m’a poussée à aller vers les Philippins, des personnes au grand cœur.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :