DUMAGUETE : OBJECTIF OPEN WATER

DUMAGUETE : OBJECTIF OPEN WATER

Arrêt dans cette ville sans grand intérêt pour passer mon Open Water.

Du 9 au 13 juillet 2016


Alors l’Open Water, qu’est ce que c’est ? Avant tout, laissez moi vous expliquer ce qu’est PADI – Professional Association of Diving Instructors – C’est à la plongée sous-marine ce que FIFA est au football. Non, pas vraiment en fait… maaaaaaais c’est l’organisation internationale de plongée la plus reconnue. Il y en a d’autres, mais bon une ça suffit donc autant prendre la plus connue. Ce type d’organisation délivrent les différents diplômes de plongée (Dans le cas de PADI ils seront donc certifié « PADI »). Si tu n’as pas de diplôme de plongée, tu es condamné à faire et refaire des « baptêmes de plongée » (et donc à payer le prix fort) même si tu as déjà plongé avant.

Pour palier à cela, tu peux passer un des diplômes de PADI (ou d’une autre organisation de plongée comme tu veux). Tu sera alors certifié plongeur par PADI et tu n’auras plus à payer le prix fort pour plonger.

Pour exemple, j’ai payé entre 80 et 100 euros mon baptême à koh Phiphi en Thaïlande, puis après avoir eu mon diplôme, je payais 30 euros la plongée aux Philippines. C’est pas mal quand même, surtout si tu comptes en faire souvent. Sans compter qu’une fois ton diplôme en poche tu ne te retapes pas  les exercices un peu chiants à chaque début de plongée.

Alors les diplômes il y en a plusieurs, le niveau 1 – le niveau 2 – etc … Il faut donc valider le premier pour ensuite passer le deuxième et ainsi de suite – Ouai gars c’est comme les évolutions Pokemon ! Alors attention chaque diplôme coûte cher, et va falloir en faire des plongées pour rentabiliser tout ça !

  • Niveau 0bis : Scuba Diver, qui est la première partie du diplôme suivant, 12m de profondeur max – Personnellement, je pense que ça n’a aucun intérêt.
  • Niveau 1 : Open Water, qui permet d’aller à 18m. Perso j’ai payé 300 euros environ, pour vous donner un ordre d’idée.
  • Niveau 2 : Advanced Open Water, qui permet d’aller à 30m. Dans mes souvenirs, c’est plus ou moins dans le même ordre de prix que le niveau 1.
  • Niveau 3 : Rescue, pour apprendre les gestes de secours etc. Alors, celui là, on monte en gamme et c’est bien plus cher.
  •  Niveau 4 : Master – Bienvenu dans le monde des professionnels de plongée ! Il permet de travailler dans un centre de plongée et d’accompagner des plongeurs ayant validés un niveau de plongée au moins.  Après, il y a d’autres diplôme, l’instructor notamment qui permet de délivrer des certifications, mais on va s’arrêter là.

Bref, moi, je l’ai déjà dit et redit, je suis amoureuse de l’océan. J’ai déjà plongé deux fois, (et donc fait deux baptêmes) et je veux replonger c’est sûr ! Je veux donc passer mon Open Water. Je savais que je voulais le faire aux Philippines mais où, je ne savais pas, jusqu’à ce que je rencontre une prof de plongée philippines à Banaue qui me conseille de le faire à Dumaguete car c’est moins cher.


Alors, autant être honnête tout de suite, Dumaguete ce n’est pas là qu’il faut plonger pour la beauté des fonds marins. Il n’y a pas grand chose à voir. Le seul intérêt que j’ai déjà dit, est que c’est un peu moins cher qu’ailleurs aux Philippines. Donc c’est bien pour passer son Open Water mais c’est tout. Ah si ! De Dumaguete on peut s’offrir une plongée près de Apo Island. Et ça, ça envoie du steak !

POURQUOI ÇA ENVOIE DU STEAK ?

Car autour d’Apo, il y a différents spots de plongée dont les fonds sont tapissés de coraux de différentes espèces : des jardins coralliens à perte de vue ! L’attraction principale, ce sont les tortues qui sont là par dizaines ! Pour ceux qui ne plongent pas : on peut très bien aller les voir juste en faisant du snorkeling (tuba-masque). Puis, une des curiosités du coin, c’est l’abondance de serpents marins. Sur le coup je ne me suis même pas rendue compte que c’était un serpent, c’est après, quand j’ai posté la photo sur Facebook et que les gens m’ont demandé « Mais tu n’as pas eu peur?« , que j’ai réagit. Ah oui, c’est un serpent et avec l’un des venins les plus puissants ! Mais bon, il ne s’attaque pas aux plongeurs alors tout va bien ! Sinon, on peut aller voir des bulles qui sortent des fonds marins du à une activité volcanique mais ça, ça ne m’a fait ni chaud ni froid.

Alors APO ISLAND, c’est une toute petite île, au large de Dumaguete où il n’y a que quelques heures d’électricité par jour. C’est calme, pas de voiture, pas de moto, aucune circulation. Le matin, on peut voir les pêcheurs s’activer dans leurs petits bateaux et à 17h, ce sont les enfants sortant de l’école et jouant sur la plage que l’on peut observer. C’est une pause dans le temps, un repos dans le passé. Tout ça je vous le dis parce que je l’ai lu mais je ne l’ai pas vu. Malheureusement je n’ai pas eu le temps d’aller sur Apo Island, et j’ai là un gros gros regret. De plus en plus, je me dis, que j’aurais du y aller. Personnellement, si je n’avais pas eu mon Open Water à faire, je ne me serais pas arrêtée à Dumaguete, j’aurais directement été sur Apo Island et j’aurais plongé de là.

Sur Dumaguete je loge au HAROLD’S, c’est le moins cher du coin. Un lit dans un dortoir coûte 300 pesos (6euros) et il y a un bon wifi, une terrasse sur le toit, un restaurant super bon et pas très cher, des groupes de musiques qui viennent jouer le soir sur la terrasse, petit-déjeuner (pain et confiture philippine, riz, café, thé) et café en libre service. Bref, c’est plutôt pas mal, je recommande.

Par contre ils ont un centre de plongée : je vous conseille d’éviter. J’ai fait mon Open Water avec eux, mais franchement je le regrette. Alors, oui ils sont un peu moins cher, mais leur matériel c’est vraiment de la …. Merde, oui disons les choses comme elles le sont. Des fuites un peu partout, des embouts buccaux verts moisis, tout est vieillot et pourri. Alors que j’étais en train de plonger, mon embout buccal s’est détaché du tuyaux qui t’amène l’oxygène. J’avais toujours l’embout dans ma bouche mais il n’était plus attaché à rien ! Et au lieu d’avoir de l’air qui rentrait dans ma bouche, j’avais de… L’eau ! C’est assez surprenant quand même ! Je peux vous dire que j’ai gueulé car ce n’est pas normal du tout.


Bon, à part cet incident, mon Open Water s’est super bien passé. Ça a duré trois jours, la prof était sympa et j’étais juste avec un autre gars, un philippin. J’ai eu encore quelques compliments sur mon aisance dans l’eau –
Oui, je sais, je suis trop forte ahah. Le dernier jour on a été plongé sur Apo et ça c’était la cerise sur le gâteau. En plus, mon body (c’est comme ça qu’on appelle son partenaire de plongée) avait ramené son enceinte sur le bateau et musique ♫ ! Je danse, je chante, les philippins rigolent et me prennent pour une folle, ou une droguée, au choix, mais je m’en fout, je suis HEUREUSE. La vue depuis le bateau est magnifique, je nage avec des tortues, et la sensation de plonger, c’est vraiment indescriptible. Déjà, l’océan mérite vraiment son surnom de « monde du silence », on n’entend que le bruit de notre respiration et c’est vraiment super apaisant. Puis, c’est comme voler et flotter en même temps. Je m’amuse à tournoyer, à danser dans l’eau – oui, je gâche un peu ma réserve d’oxygène en m’activant trop mais j’adore trop la sensation. Et c’est ma dernière plongée avant de valider mon Open Water ! Je suis officiellement dans la PADI familly !

Sinon, à Dumaguete je n’ai pas fait grand chose d’autre, j’ai visité la ville mais il n’y a rien à voir. Il n’y avait pas grand monde à mon hostel, encore une fois, je rencontre juste une autrichienne mais sinon je reste bien seule. De toute façon, je dois me lever tôt pour aller plonger et le soir je suis couchée dès que je rentre tellement je suis fatiguée. Mais le dernier soir, après avoir validé mon Open Water, j’avais vraiment envie de fêter ça. Je rentre dans mon dortoir et il est complètement vide. Tout le monde est parti. Bon, qu’est ce que je fais ? J’ai envie de sortir moi ! Et ben, je me lance et je sors toute seule. Je demande à un tricycle de m’amener dans un bar sur la plage. Je m’assoie et je me commande à boire. Je ne reste pas longtemps seule mais malheureusement le mec qui vient m’accoster est un peu relou. Il ne fait que me répéter en boucle que « je suis la fille la plus jolie et blablablabla« . C’est franchement gênant. Heureusement, un groupe de lycéennes voient mon désarroi et viennent me parler. Elles sont super sympas et curieuses de savoir ce que je fais là. On finit par faire un bière pong et je passe un super moment. Puis, après que les fille soient parties, l’alcool aidant, je deviens de plus en plus sociale et je squatte avec un groupe de 4 mecs anglais ou de je ne sais plus où et je refais un bière pong. C’est soirée bière pong ! Les mecs partent, il est donc l’heure pour moi de rentrer également. Je reprends un tricycle, mais je dis à mon chauffeur que je voulais aller danser ce soir et là il me propose donc d’aller danser ♫ ! GÉNIAL ! Je finis dans une petite boite de nuit, avec de la bonne musique, où je suis la seule étrangère. Le chauffeur me tient compagnie et reste au bar, il dit à tout le monde que je suis sa copine pour que les autres me laissent tranquille, il est vraiment super – car je tiens à le préciser, à aucun moment il ne m’a draguée. Je danse comme une folle – comme je sais le faire – jusqu’au bout de la nuit, tout le monde m’observe. Ben oui, d’une je suis la seule étrangère, et de deux, à certains moments, je me retrouve seule sur la piste mais ça je m’en fout. Je passe une excellente soirée. Finalement, j’ai bien fait de sortir même toute seule !


Quoi de prévu pour la suite ? J’ai longtemps hésité à aller sur l’île de Siquijor. On ne m’en a dit que du bien. C’est un peu l’île des babacool. Tu veux te reposer au bord de la plage en faisant du Yoga ? Va à Siquijor ! Bon, c’est un peu restreindre le possibilités de cette île si je dis ça. Un peu comme Apo Island, Siquijor est une pause dans le temps, en un peu plus grand et avec de l’électricité. Bref, je n’ai pas le temps d’y aller mais ce n’est pas grave, je reviendrai.

Je prends donc un bateau directement pour Bohol !

Cet article a 2 commentaires

  1. Bonjour !
    Top ton article !
    Nous allons partir aux Philippines avec mon copain d’ici un mois et j’avais une petite question justement concernant la plongée. Je n’ai pas mon PADI (lui l’a, mais a perdu les papiers) et je me demandais s’il y avait des options de plongées « débutant » c’est à dire sans PADI. Comment cela s’organise ? Est-ce impossible ? Dois-je faire une initiation quelque part avant ?
    Nous ne souhaitons pas faire de plongées très profondes et compliquées !
    Merci beaucoup pour ton aide 🙂
    Bonne journée !

    1. Salut !
      De ce que j’ai vu, la plupart te font payer le baptème si tu n’as pas de niveau PADI.
      Après tout est négociable. As tu déjà plongé ? Car sinon, il ne demande jamais ta carte PADI ou quoi que ce soit comme preuve.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :