OSLOB & SES REQUINS BALEINES

OSLOB & SES REQUINS BALEINES

Je n’avais pas pu le faire en Basse-Californie car j’étais malade, ici je prends ma revanche

Du 6 au 8 juillet 2016

Bon, la journée du 6 juillet n’est pas très intéressante. Je reviens de Banaue, je prends un bus de nuit le 5 au soir, j’arrive très tôt à Manille, il fait encore nuit. J’ai très peu dormi mais contrairement à l’aller je n’ai pas eu froid car cette fois-ci j’avais prévu des habits un peu plus chauds, d’ailleurs c’était très bizarre de mettre un pantalon après tout ce temps passé en short. Arrivée à Manille j’ai essayé de choper quelqu’un qui allait aussi à l’aéroport pour partager les frais mais je n’ai pas été assez rapide et tout le monde part avant que j’ai pu dire « ouf ». Il est tôt, les transports en commun ne sont pas encore en route, bon ben tant pis je vais aller négocier avec les taxis. On me propose je ne sais plus combien, 150 ou 200 pesos. Franchement, ça va, j’imaginais que ça serait plus cher mais je pense qu’à cette heure si matinale, le taxi s’imaginait lui qu’il n’y aurait aucune circulation : Erreur ! On se retrouve plus d’une heure bloqués dans les bouchons, pas très rentable pour lui tout ça. Heureusement qu j’avais prévu un peu large pour mon avion. Ah oui, je ne vous l’ai pas encore dit, mais j’ai un avion qui m’attend pour Cébu.

J’arrive donc à l’aéroport de Cébu et là je ne cherche pas midi à 14h, je prends directement un taxi pour qu’il me dépose à la station « South Bus Station » : en route pour Oslob ! J’avais déjà contacté mon hostel que j’avais reservé sur Oslob, ils m’avaient expliqué comment venir et qu’ils m’attendraient à la descente du bus, parfait !

Bon là, j’ai une informations super pratique ! Après plein de recherches sur internet, j’ai trouvé le seul hostel d’Oslob avec un prix raisonnable. Le reste ce ne sont que des gros resorts bien chers.

Sharky Hostel Oslob

La nuit coûte 350 pesos soit 7 euros pour un lit dans un dortoir. C’est un peu à l’arrache mais propre et avec wifi. Pour y aller prenez le bus qui va de Cébu vers le sud et demandez qu’il s’arrête à Brgy. TAN.AWAN au niveau du restaurant la Terrasse, oui c’est un restaurant français.

Enfin, après 24h de transport, j’arrive à Oslob. L’hostel est quasiment vide, je commence à comprendre que c’est vraiment la basse saison car à Banaue il n’y avait pas grand monde non plus. Il y a deux couples et deux potes qui voyagent ensemble. Autant le dire, ils restent tous en duo et ne se mélange pas aux autres. Bon, je me sens un peu seule mais ce n’est pas grave. La fille de l’hostel me demande à quelle heure je veux allez voir les requins baleines le lendemain. On peut y aller de 6h à midi et apparemment il vaut mieux y aller le plus tôt possible car c’est là où il y a moins de monde. Bon ben, aller je mets le réveil pour 5h30.


Le 7 juillet 2016

C’est le grand jour ! Je vais nager avec des requins baleines ! Malgré que le soleil vient juste de se lever et que je ne suis pas du tout du matin, je suis toute excitée, comme une gamine.

Pour tout ce qui est question pratique : La zone pour aller voir les requins baleines se trouve à 10m de l’hostel, parfait. Il faut d’abord écouter un speech sur la sécurité etc. Et avant tout, il faut payer et ça coûte assez cher : 1000 pesos, que vous aillez votre propre masque-tuba, ça ne change rien.

Alors j’ai une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle, on commence par la quelle ? Allez la bonne :

Nager avec les requins baleines c’est vraiment génial et impressionnant. Un peu comme les éléphants à Kanchanaburi en Thaïlande, j’ai été vraiment impressionnée par ces grosses bêtes. Quand ils viennent vers toi avec leur énorme énorme bouche ouverte… Oh mon dieu, je ne faisais pas la fière, loin de là ! Tu as l’impression qu’ils peuvent t’engloutir d’un coup sans même s’en rendre compte ! J’ai vraiment été émerveillée par ces animaux. Et ça confirme encore une fois mon amour pour la mer.

DCIM141GOPRO

Ah maintenant vous voulez la mauvaise nouvelle ?

C’est franchement pas naturel et c’est devenu un gros business. En effet, les locaux nourrissent les requins baleines pour les faire venir. Alors oui, c’est sûr, si vous venez, vous en verrez. Du coup ça attire les touristes en masse et donc l’argent. Ce n’est pas la poule aux œufs d’or c’est le requin baleine aux œufs d’or. Je vous avoue que j’ai peur que dans l’avenir ça devienne n’importe quoi avec les touristes qui viennent de plus en plus nombreux. Déjà là, il n’y a je ne sais combien de personnes.

Retour à l’hostel, petit-déjeuner, repos. Je me réveille en début d’après-midi et là il n’y a plus personne dans l’hostel, je suis complètement seule. Je décide d’aller faire un tour dans le village, je marche plusieurs kilomètres et je ne croise pas un étranger, que des locaux. C’est marrant de voir une zone si touristique complètement vide. J’ai bien compris que les touristes arrivent le soir ou le matin, vont voir les requins baleines et repartent aussi sec. L’après-midi il n’y a donc personne. Les locaux me regardent d’ailleurs avec curiosité. Je vais me perdre jusque je ne sais où, où je vois des gens vivre avec pas grand chose, dans des cabanes, et ils me saluent et me sourient. Leur accueil est incroyable. Je sais que ça fait un peu bobo parisienne qui fait une leçon de vie du genre « Ouais nous on a plein de tunes et on devient super aigris alors que eux ils ont rien et ils sont super accueillants« , mais c’est un peu vrai, au fond. Bref, je m’arrête pour boire un jus de fruit pressé et je discute avec l’adolescent qui me sert. Comme tout les philippins, il parle super bien anglais alors qu’il m’explique qu’il a du arrêter l’école à 11 ans pour aider ses parents au travail. J’en reste baba. Il est d’une gentillesse incomparable et m’apprends des phrases en Tagalo (la langue des philippin) comme « Tu es belle » – Je crois qu’il y avait un message derrière ahah.

Je vais manger au restaurant de La Terrasse le soir – cher pour ce que c’est – et je suis seule dans la restaurant. Je rentre à l’hostel et je suis encore une fois toute seule dans tout l’hostel, il n’y a pas eu de nouveau arrivant. Bizarrement, alors que j’ai déjà été complètement seule dans des hotels et des restaurants sans que ça me gène cette fois-ci ça me pèse.


Le 8 juillet 2016

Aujourd’hui direction Dumaguete! Pour cela je reprends le bus, qui va jusqu’au port, puis un bateau puis une Jeepney pour enfin arriver.

 Et la suite, c’est là !

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :