KANCHANABURI

KANCHANABURI

Après Bangkok et les plages, changeons de décors !

Du 06 au 08 juin 2016 


Un ami Facebookien avait vu que j’étais en Thaïlande grâce à mes photos et m’avait dit « Il faut trop que tu ailles à Kanchanaburi voir le parc d’Erawan et ses cascades ! ». Moi je vous avoue que sur le coup j’étais un peu perdue. « KanchaQuoi ? ». Impossible de prononcer correctement ce nom de ville, puis « Erawan » franchement ça fait breton, qu’est ce que ça vient faire là ?

En tout cas, ce qui m’a vraiment motivée à venir c’est la présence de parcs qui récupèrent les éléphants maltraités et qui leur donne un coin de paradis où prendre tranquillement leur retraite bien méritée. Ceux de Chiang Mai dans le nord sont plus connus et plus grands mais pour ceux qui ne comptent pas se rendre dans le nord de la Thaïlande, Kanchanaburi peut être une solution alternative.

Comment aller à Kanchanaburi depuis Bangkok ?

  • En train de la station de Thonburi départ à 7 h 35 et arrivée à 10 h 30 ou bien à 13 h 45 et arrivée à 16 h 30 – au retour le train part à 7 h 19 pour arriver à 10 h ou à 14 h 44 pour arriver 17 h 30 – ne pas oublier que le train s’arrête en gare de « Thonburi  », c’est à dire à l’est du « Chao Praya » que vous pouvez traverser grâce aux nombreuses navettes (2 THB) à 10 mn de marche depuis la gare
  • En mini van depuis Victory Monument ou depuis Kao San Road, les départs ce font toutes les 30 minutes et ça vous coutera 120 Baths
  • En bus (n° 81 bleu – gouvernemental climatisé – 83/105 THB) au départ de la gare routière du sud de Sai Tai Mai. À partir de 5 h 30 jusqu’à 22 h 30 environ et ce toutes les 30 minutes – Comptez 3 heures de trajet et 50 THB en bus local et jusqu’à 80 THB en bus climatisé Confort . Autre solution : le bus n° 99 est au départ de la gare du nord de Mo Chit entre 5 h et 15 h 30 seulement. Comptez autour de 130 THB.

Où dormir à Kanchanaburi ?

Canaan Guesthouse, à deux pas de la station de bus donc parfait et vraiment pas cher – j’ai payé 500 baths pour deux nuits pour une chambre privée avec ventilateur. En plus le staff est vraiment super sympa et la cuisine est au top. Je recommande.


Alors, avant de commencer à parler de Kanchanaburi, il faut que je parle de comment j’y suis arrivée. Avec ma môman, on revient de Koh Phi Phi avec un bus de nuit. On nous laisse avec nos gros sacs, je ne sais où à Bangkok, en tout cas loin de tout moyen de transport, à 6h du matin, complètement déphasées. J’avais noté sur un bout de papier le nom de la station de bus Sai Tai Mai sans avoir vraiment regardé où c’était exactement. GROSSE ERREUR ! J’étais persuadée qu’il y avait moyen de s’y rendre grâce au MRT (métro). DEUXIÈME ERREUR !  Les taxis sont eux, déjà au taquet du taquet et ne nous laissent pas une minute de répit « Taxis !! Where are you going Madam ? Taxis ! ». Je pense qu’en réalité tout est calculé et ils ont fait exprès de nous laisser ici, où on se retrouve un peu bloquées et obligées de prendre un taxi. Pas bette la guêpe ! En vrai on ne peut pas leur en vouloir, buisiness is buisiness !

Donc je finis par abdiquer et demande à un taxi pour aller à la station de bus. « Oh c’est loin, très loin ! » *En anglais dans le texte. Bien sûr , je n’ai pas regardé où c’était donc je suis foutue et je ne peux que le croire. Il m’annonce un prix de 500 baths, je suis sur le cul mais je me dis que de toute façon il mettra son taxi meteur. GROSSE ERREUR. Je monte dans le taxi et je vois qu’il ne le met pas en route. Je commence à m’énerver et lui dit de le mettre en route, il refuse, je lui dis alors de me laisser descendre de la voiture. Je suis un peu en mode je pète un plomb mais je dois vous expliquer pourquoi.

Quelques jours plus tôt, entre l’aéroport au retour de Siem Reap et le lieux de rendez-vous pour prendre le bus pour aller à Koh PhiPhi on avait pris un taxis. Il m’avait annoncé un prix de 500 baths mais avait mis sont taxis meteur en route. Je m’étais donc dit que le prix annoncé était une estimation pour me prévenir, jusqu’ici tout va bien. Puis, à quelques mètres de la destination, il coupe le taxi meteur alors que celui-ci affichait 300 baths. Une fois arrivé, une minute plus tard, il me demande 500 Baths. What the fuck ?! Je ne suis pas non plus stupide et je comprends qu’il essaye de m’arnaquer de 200 baths, ça va le gars. Je lui dis que je ne suis pas d’accord et que je payerais ce que le taxi meteur affichait. Le gars comprend tout de suite que son petit tour ne marchera pas avec nous, pas de chance, essaye encore.

Bref, je reviens à mon autre taxi, face à mon pétage de cable de  » Laisse moi descendre, arrête la voiture, je m’en vais si tu ne veux pas mettre le taxi meteur « , il renégocie le prix de la course. Je passe de 500 à 250 Baths en pensant faire une bonne affaire. ERREUR – Putain, je les accumule là. Dix minutes plus tard on arrive à la station de bus, … C’était censé être loin, « très loin », mon cul ! En vrai j’aurais dû payer moins de 100 baths pour ce trajet ! Quelle arnaque ! Je suis hors de moi, je m’en veux tellement d’avoir été stupide ! Qu’est ce qui m’arrive ? À partir de ce moment je comprends qu’il ne faut pas faire confiance aux taxis et toujours, TOUJOURS demander de mettre le taxi meteur. Si ça peut vous aider, je parle des moyens de transport à Bangkok, ici (article en construction).

Bref, j’arrive à la station de bus et j’oublie cette histoire de bus bleu 81 qui est le moyen le moins cher pour se rendre à Kanchanaburi, je suis juste la première personne qui veut bien me vendre un ticket pour Kanchanaburi, et je me retrouve à payer 120 pesos pour 3h de trajet dans un mini van.


En route pour Kanchanaburi, enfin !

Autant dire qu’après le trajet de Koh PhiPhi jusque Bangkok puis jusqu’ici, nous sommes crevées et heureuse d’être arrivées. Ahhh une bonne nuit de sommeil nous attend, c’était sans compter sur la chaleur. Ma mère a voulu prendre la chambre la moins chère et donc sans climatisation, je vous avoue, je l’ai secrètement haït ce soir là, avec tout mon amour bien sûr ! Pas moyen de dormir. Mais la fatigue n’est pas le pire, le pire c’est cette chaleur, cette humidité. Je n’ai jamais autant transpiré de ma vie et dans le même tant eu la bouche tant asséchée. Oh my Bouddha ! C’est horrible !


7 juin 2016

Je me reveille ou plutôt je me lève de mon lit car je n’ai pas vraiment dormi, je suis claquée mais super excitée ! Aujourd’hui on va voir les éléphants ! Alors, non je n’ai pas été voir ces pauvres éléphants maltraités, ça jamais. Non, on a réservé une journée avec Elephant Nature Parkune association qui rachète les éléphants maltraités et leur offre un coin de paradis où avoir une belle retraite. Ils ont plusieurs parcs, dont un dans le nord de la Thaïlande où il est possible d’être bénévole pour une semaine. Celui de Kanchanaburi est plus petit mais a l’avantage d’être moins touristique. Alors c’est un peu, voir beaucoup, cher. On a payé 2500 baths soit 62,50euros. Oui pour une journée ça fait beaucoup d’argent mais quand j’étais à Ushuaïa en Argentine j’avais l’occasion d’aller voir une île peuplée de pingouins et je ne l’avais pas fait car je trouvais ça cher et aujourd’hui encore je le regrette ! Et ma mère est du genre dingue des animaux, mais vraiment, donc je l’ai un peu poussée car je savais que ce serait une expérience extraordinaire pour elle et pour moi.

Quelle journée mes amis, une des plus belle des mon voyage, voir la plus belle. On a nourrit les éléphants, on les a suivit a travers la forêt jusqu’au bain de boue puis jusqu’à la rivière où on s’est activées pour les nettoyer. La journée se fait au grès des envies des éléphants et une chose est sûre, ils sont vraiment très bien traités. L’espace mis à leur disposition est énorme, on les voit clairement heureux. Et nous aussi on était vraiment très heureuses de les voir ainsi. Entendre deux éléphants jouer ensemble et barrir, whaouuu j’en avais les larmes aux yeux. Je pensais vraiment que le monde était pourri jusqu’à l’os. Entre, le temple des tigres où sont drogués ces pauvres bêtes pour être pris en photo avec les touristes, les éléphants battus et enchainés, les fonds marins qui disparaissent petit à petit, ces connards qui se vantent sur facebook de leur parties de braconnage et tous les autres actes de cruauté envers les animaux, j’ai vraiment peur pour le monde. Pour moi, on va droit dans le mur. Et voir ça, ici, des gens qui font tout pour rendre ces animaux heureux, et ils le sont, c’est merveilleux. Et, un peu comme lorsque l’on a fait du snorkeling à Koh PhiPhi, voir le sourire de ma mère, pfff, je n’ai pas les mots pour décrire ce que j’ai ressenti à ce moment. Encore aujourd’hui, j’ai mon coeur qui s’active quand je pense à cette scène, ma mère donnant à manger aux éléphants, avec un sourire énorme que je n’avais jamais vu sur son visage. J’ai l’impression d’être tellement heureuse quand je me remémore ça, que mon coeur est au point d’exploser et je n’ai qu’une envie, danser.

Je me rappellerai de cette journée, jusqu’à la fin de mes jours.


08 juin 2016

La nuit a été moins chaude, j’ai donc mieux dormi, OUF ! Surtout qu’aujourd’hui on doit se lever tôt, on prend le premier bus à 8h pour se rendre au Parc d’Erawan. On m’a conseillée d’y aller le plus tôt possible pour éviter la chaleur et les cars de touristes. J’avais un peu peur que les cascades soient vides car la saison des pluies ne faisait que commencer mais à ma grande surprise pas du tout. Quel plaisir de voir quelque chose de différent. On se retrouve en pleine nature, ce n’est pas encore trop blindé de touriste, parfait. Il y a 7 cascades mais je vous avoue qu’on s’est arrêtées à la cinquième, la montée commençait vraiment à être dure. J’ai rencontré des gens sur le chemin du retour qui m’ont dit que la dernière cascade vallait vraiment le coup car il a un genre de sable blanc. Bon, ben tant pis, ça sera pour la prochaine fois. C’est vraiment un très bel endroit et je vous conseille d’y aller si vous êtes dans le coin. L’eau est bleu cristalline, en pleine nature, c’est vraiment beau et c’est quelque chose de différent.


9 juin 2016

Ça y est, c’est le moment de retourner sur Bangkok et de dire au revoir à ma môman après une journée shopping. On se dit donc au revoir, elle repart pour la France et moi je prends la route pour Singapour. Quelle expérience de partager ces trois semaines avec elle ! Je vous avoues que j’avais un peu peur, car voyager avec quelqu’un ça peut être très compliqué, alors voyager avec SA MÈRE ! Mais finalement, c’était génial. Je pense que ça nous a même permit de nous rapprocher.

Merci maman de m’avoir rejoint sur la route, c’était top.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :