LES ROMANCES DE VOYAGE

Ça fait longtemps que je me tâte pour savoir si je veux écrire sur cette partie importante du voyage, aujourd’hui, je me lance ! 

Donc quand tu es en voyage, tu as trois solutions : tu es en train de voyager avec ta moitié, ta moitié est quelque part sur cette Terre en train de t’attendre ou tu es célibataire. Et moi je le dis, je préfère voyager célibataire. Pourquoi ? Parce que quand tu voyages, tout, je dis bien TOUT, est propice pour faire des rencontres. Tout d’abord, on est tous dans ce même esprit du voyage. « Vivons chaque jour comme si c’était le dernier ». On est finalement dans un monde où tout est plus intense, que ce soit en amitié, en amour, en je ne sais quoi, tout est multiplié par 100 par rapport à la « real life ». Du coup, tout va plus vite ! On s’attache très vite au gens, et on est beaucoup plus spontané. Ensuite, il faut savoir que la vie est tout de même plus rose quand on voyage. C’est quand même plus sympa de rencontrer quelqu’un sur une plage de sable blanc que dans le métro à Paris ! On a pas ou peu de soucis, on est peace, on est love. 

Alors après il a deux types de rencontres : celle purement sexuelle, et l’autre. Parce que quand je dis que tout est propice aux rencontres je devrais dire que pour le sexe ça marche aussi. Faites pas les choqués et imaginez un peu, une soirée sur la plage, les corps sont bronzés, tout le monde est en maillot de bain, on est bien, on boit quelques bières parce qu’ici, c’est pas cher, on partage la même chambre… bref je ne vais pas vous faire un dessin.

Puis il y a l’autres type de rencontre, celles que j’appelle « les romances de voyage ». C’est un peu comme quand on est jeune et qu’on a un amour de vacances chaque été. Là, c’est pareil sauf que ce ne sont pas des vacances mais un voyage. Ça veut dire que c’est plus long, plus intense, et pas seulement sur une destination. Du coup, le nombre de rencontre est multiplié par je ne sais pas combien.
Au début quand ça m’est tombé dessus, je n’ai pas du tout compris. Effectivement, ça faisait un moment que je n’avais rien eu de tendre, pas de bisous ni rien, et comme tout être humain normalement constitué, ça me manquait. « De toute façon, je voyage, je n’ai pas le temps d’avoir un copain ». Puis j’ai rencontré ce mec alors que j’étais au Mexique, il était beau, drôle et on a partagé quelques jours ensemble, c’était vraiment cool. Et comme tout est plus intense en voyage, j’ai cru que je commençais à avoir des sentiments ou un truc du genre. Donc je me suis logiquement ridiculisée alors que j’avais bu plus que de raison en lui avouant qu’il me plaisait et en insistant lourdement. Pauvre de lui. Heureusement, il a été beaucoup plus intelligent que moi et a compris que j’ai juste été un peu bête. Mais sur le coup, je ne comprenais vraiment pas, j’étais vraiment triste de le quitter, je ne sais pas, c’était bizarre.

Puis, j’ai continué de voyager et j’ai fais rencontre sur rencontre et alors là j’ai compris. Comme je l’ai déjà dit, en voyage tout est plus intense, on s’attache très vite, même – je dirais plutôt surtout – en amitié. Du coup, je ne compte plus combien de fois je me suis sentie triste et j’ai eu des coups de mou. Car oui, à chaque fois que je dois quitter une ville, un pays, et les amis que je m’y suis fait, ça me rend triste. Au début j’avais beaucoup de mal à gérer ça mais maintenant j’ai compris. Je vais pleurer un bon coup car c’est comme ça, je suis une pleureuse, puis je vais continuer mon chemin et rencontrer d’autres personnes superbes tout en gardant dans mon cœur celles que j’ai rencontré avant.

Donc pour mes « romances de voyage » c’est la même chose. On partage quelques jours ensemble, c’est beau et super agréable. J’ai grâce à lui, un nouveau pote, et ma dose de câlin et de bisous. Puis je reprends ma route et nos chemins se séparent. Il restera un super souvenir et un super pote.

OK je l’avoue, au fond, je suis une romantique.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :