TRUCS À SAVOIR POUR L’ARGENTINE ET LE CHILI

TRUCS À SAVOIR POUR L’ARGENTINE ET LE CHILI

Alors, le Chili et l’Argentine sont, comme beaucoup de nations, deux pays avec une forte démarcation identitaire. Vous allez me dire «  Mais qu’est ce que c’est que ce charabia ?!  » et je vais vous répondre, oui je vais vous le dire (à lire en imitant Sarkozy).

Rien qu’au niveau du langage, ils parlent un espagnol, pardon un castillan, bien à eux. Alors oui chaque pays où on parle castillan a ses propres expressions et mots, mais ici j’ai trouvé que c’était encore plus fort.

Alors voici quelques mots et expressions valables dans les deux pays :

Fraises : Frutilla
Bananes : Banana
Ananas : Anana (rien de plus simple)
Chamullar : Draguer en racontant n’importe quoi
Palta : Avocat
Morron : Poivron

C’est tout, pour le moment. Si j’en ai d’autres qui reviennent je rajouterai.

 

Sinon, pour l’Argentine il faut savoir que le « lle » se prononce « che » donc ce n’est pas calle (rue) mais « cache » ou « caje » selon la région. Et le « yo » se prononce également « cho » ou « jo ». Au début, faut s’habituer.

Sinon spécifique à l’argentin on a le « Boludo » qu’ils se disent entre potes un peu comme le « meuf » et « mec » des jeunes en France. Mais attention, le « boludo » peut-être une insulte, ça dépend de comment on le dit. Au Chili on a un équivalent : « Weon » et de la même manière ça peut très bien être une insulte. Sinon les deux pays partagent le fameux « Che » donné au célèbre Che Guevara. Alors KESACO ? Che à la base ça veut dire peuple. Par exemple, dans le sud du Chili et de l’Argentine, il y avait avant l’arrivée des espagnols, le peuple des Mapuches veut dire littéralement « peuple de la terre ». Aujourd’hui « Che » est utilisé pour interpellé quelqu’un.


Alors au Chili pour moi on ne parle pas castillan mais chilien, ce sont ceux qui ont le plus d’expressions bien à eux. Déjà leur prononciation, dure à comprendre, ils mangent les mots et parlent très vite. Il faut s’accrocher surtout quand ils sont en groupe. Ensuite, voici une petite liste de ce que vous entendrez si vous allez au Chili :

  • Je vous ai déjà parlé du wéon mais il y a également le wea qui se traduirait par « chose ». Donc « este wea » ça peut être une table, une chaise, une télé, n’importe quoi. Et ils l’utilisent très souvent, donc amusez vous à deviner de quoi ils parlent !
  • Le fameux « Po » ! Alors là, impossible de traduire. Et en plus ils le mettent dans chaque phrase. C’est un peu comme un point à la fin, c’est incompréhensible. C’est juste une ponctuation.
  • Altiro ou Altoque (Le premier est plus utilisé et le deuxième est aussi utilisé en Argentine) qui veut dire « tout de suite » ou « tout de suite après ».
  • Le Cachai,  un peu comme le po ils l’utilisent dans toutes les phrases. On peut le traduire par comprendre, ça ressemble un peu au « T’as vu?! » que les jeunes utilisent parfois.
  • Popolo et Polola pour petit-ami(e). Et si on te demande « Estas pololiando? » ou un truc du genre, on te demande si tu es en couple.
  • « Salir a carretear » veut dire tout simplement sortir le soir, c’est souvent associé à une boite de nuit et à de l’alcool. D’ailleurs une boite de nuit, en Argentine ça se dit Boliche. Et un carrete c’est donc une fête, une réunion entre amis, une soirée. Et si le lendemain vous avez la gueule de bois vous avez « la caña »
  • Et puis tout ce qui fait référence au sexe féminin c’est positif alors que tout ce qui fait référence au sexe masculin c’est plutôt négatif. Du coup « Pasarla la raja » c’est un peu « amuse toi bien » sachant que Raja ça veut dire raie et donc je vous explique pas la référence.
  • La pega c’est le boulot.
  • Chupar normalement ça veut dire sucer mais ici ça peut dire aussi boire quand on est entre amis !
  • « A la chucha » peut vouloir dire « loin » ou alors « peu importe ».
  • Si vous voulez dire que c’est cool vous pouvez utiliser le mot « Bacan »

Il y en a pleins d’autres mais ce sont, selon moi, les principaux. Je vous laisse aller fouiller sur ce site et celui ci pour avoir une liste plus exhaustive.


Ensuite les Chiliens et les Argentins sont très fiers. Beaucoup d’Argentins pensent que l’Argentine est meilleur que ses voisins et beaucoup de Chiliens n’aiment pas vraiment les Argentins, les Boliviens, les Péruviens, et encore d’autres pays. Pourquoi ? Alors, à l’origine, l’Argentine et le Chili se disputent pour des histoires qui datent de la guerre froide (une sombre histoire sur les îles malouines qui appartiennent à l’Angleterre, allier du Chili, alors que l’Argentine les réclament). Mais maintenant ils se disputent pour tout et surtout pour le football, près qu’une religion dans la région. La Bolivie et le Chili se disputent car la Bolivie réclame un morceau de territoire que le Chili a gagné lors de la guerre du Pacifique fin 1800 et qui leur permettrait d’avoir un accès à la mer. Et les Chiliens n’aiment pas les Boliviens, les Péruviens, et tout le reste car ces derniers sont plutôt des pays pauvres et le Chili s’en sort plutôt bien économiquement en comparaison, il doit donc faire face à une immigration massive de travailleurs à bas coûts. Et vous connaissez la chanson, « ils nous piquent nos emplois ». Bref, le cour d’histoire est terminé, merci, vous pouvez fermer vos cahiers. Mais bien sûr ne faisons pas une généralité, chaque individu est unique et a ses propres idées.


Enfin, les argentins et les chiliens restent, malgré ce que j’ai dit au dessus, très accueillants et une des choses à faire dans ces deux pays c’est de l’auto stop ! C’est très facile, surtout en Patagonie et c’est safe. Ça vous permettra, d’une part, de faire des économies incroyables vu le prix du transport, et d’autre part de faire des rencontres et de kiffer.

Par contre vaut mieux prendre de quoi camper car, ça n’a pas été mon cas mais des fois on se retrouve au milieu de nul part à attendre une journée voire plus. D’ailleurs si vous avez l’esprit aventurier et campeur, le Chili et l’Argentine sont parfait pour camper.


Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :