NORD OUEST DE L’ARGENTINE

NORD OUEST DE L’ARGENTINE

Alors, le Nord-Ouest de l’Argentine est l’un des plus beaux coins du pays. Enfin, il est vrai que l’Argentine est un très beau pays sur toute sa longueur. Mais tout de même, le Nord-Ouest est une partie que j’ai particulièrement appréciée. Et pourtant je n’ai pas pu tout voir par manque de temps.

Cette partie de l’Argentine est divisée en 4 provinces : celle de Jujuy, celle de Salta, Celle de Catamarca et celle de Tucùman. Entre les hauts sommets, les vallées arides ou subtropicales, un voyage dans le Nord-Ouest est d’abord une rencontre avec l’histoire précolombienne de l’Argentine. Dans un cadre naturel à la beauté majestueuse, fleurissent de vieux villages coloniaux encore intacts qui sont le théâtre de fêtes populaires, de plaisirs rustiques de la table et des produits du terroir.

La province de Salta, haut lieu de lutte pour l’indépendance est souvent le point de départ d’un tour dans le Nord-Ouest. Vous pouvez aller traverser la Quebrada de Humahuaca et les charmantes vallées de Calchaquies. La province de Jujuy, fière de son patrimoine culturel précolombien et colonial nous enchante par ses villages très colorés… Quant à Tucuman, jardin historique, elle est le symbole de la liberté.

De Santiago del Estero à Tucuman, en passant par les thermes de Río Hondo, de San Fernando del Valle de Catamarca aux ruines des indiens Quilmes, de Purmamarca à la Quiaca, porte d’entrée de la Bolivie, le Nord-Ouest a tout pour émouvoir le voyageur.

Alors que voir ? Voici deux sites qui m’ont bien servi : ici et ici

Le 9 avril 2016

Après deux jours de stop assez compliqué où j’ai fait 160 km en 7h, où je me suis retrouvée à faire du stop à plus de 4000 mètres d’altitude au milieu de nul part avec un mal de tête pas possible et où je me suis fait déposer à la tombée de la nuit dans un hameau d’une dizaine de maisons, j’arrive enfin dans le nord ouest de l’Argentine !

Je m’arrête en route à Purmamarca, connu pour ses montagnes de couleurs. Je fais vite fait le tour du village, petit, sympathique mais sans plus. Le vrai atout ici, ce sont les montagnes en fond de plan. Où que l’on soit dans le village, on les voit et c’est magnifique. Je regrette de ne pas avoir de soleil, ça aurait encore plus mis en valeur les couleurs. Mais bon, on ne peut pas toujours tout avoir. Je fais rapidement la promenade proposée qui contourne le village pour avoir une vue encore plus complète de ces formations géologiques.

Mais la fatigue des deux jours de stop me rattrape et je n’ai qu’une envie : aller me coucher. Je prends donc un bus pour Jujuy où mon Couchsurfing m’attend. Alors Jujuy, pas vraiment la peine d’y aller. C’est une ville, pas très belle, il n’y a pas grand chose à voir.


Le 10 avril 2016

Je me rends donc dès le lendemain à Salta et là je retrouve le sourire. Le centre de style colonial est vraiment beau. Une journée suffit pour en faire le tour mais ça vaut vraiment le détour. Je resterai plusieurs jours à Salta histoire de me reposer et j’en profite aussi pour me faire un tatouage (30 euros au lieu de 100 euros en France, autant en profiter !).

Fatiguée de voyager seule, je poste un message sur un groupe de Backpackers sur Facebook et grâce à ça je rencontre Géraldine ! On se donne rendez-vous le lendemain et on décide de voyager ensemble. On ne se quittera plus jusqu’à la fin de mon voyage. Un vrai coup de cœur amical !


Le 13 avril 2016

On prend le bus pour Cafayate et je suis tout de suite sous le charme. Le village est super sympa, j’ai l’impression d’être en vacances, j’adore ! On s’installe à l’hostel Casa Del Arbol. Il est super, plein de charme avec un petit bar attenant.


Le 14 avril 2016

Aujourd’hui, on veut jouer les sportives et on loue des vélos. Direction les bodégas ! Enfin à l’origine direction LES bodegas, finalement on en a visité qu’une seule. Pour ceux qui ne savent pas, une bodéga est un lieu de production de vin.

Alors pourquoi on en a visité qu’une ? Parce que l’un des vélos s’est mis à dérailler je ne sais combien de fois. On les a donc abandonnés sur la route et on a continué à pieds alors que le soleil tapait vraiment. La balade reste super sympa, on est au milieu des vignes avec montagnes en fond de décor, c’est trop beau. On est arrivé à la Bodega Piatelli très classe, crevées, à la recherche d’ombre et en plus moi j’avais les mains, le tee-shirt et le nez (oui le nez) plein de graisse. Bref, on fait tache en comparaison avec la splendeur des lieux. C’est super beau et très chic. On est sous le charme avec des yeux écarquillés.

  

Nous faisons donc la visite guidée puis une dégustation : la première en ce qui me concerne. Je me sens totalement en décalage surtout que je n’y connais absolument RIEN en vin. Mais bon, je sais faire semblant. Le truc que j’ai vraiment apprécié dans cette dégustation c’est qu’ils ont fait goûter les mêmes vins mais avec du raisin produit en basse altitude à Mendoza et en haute altitude, ici, à Cafayate. On sent que le vin de Cafayate est plus doux. C’est intéressant de voir l’influence de l’altitude sur la saveur du raisin et en l’occurrence, du vin.

  

Je comprends vite pourquoi on n’est pas censé avaler le vin lors d’une dégustation, ça tape ! Surtout qu’on n’avait rien dans le ventre ou presque et qu’on avait chaud. On finit un peu (juste un peu) pompettes et on se tape des barres pour un oui ou pour un non. On décide de manger sur place dans le restaurant super fancy (chic) et on se régale ! Les plats sont à tomber par terre. Ça faisait longtemps que je n’avais pas mangé aussi bien. Avec une petite bouteille de vin pour accompagnement, parfait ! On s’affiche en rigolant fort avec des délires totalement débiles, mais heureusement, il n’y a personne dans le restaurant à part les serveurs.

Le retour est, vous pouvez l’imaginer, un peu dur pour nous. Surtout qu’il fait toujours aussi chaud et que l’on doit traîner les vélos. Sur la route on s’arrête dans une autre petite Bodega, juste à l’entrée du village, où l’on profite d’une dégustation gratuite.

On rentre à temps pour l’Happy Hour du bar de l’hostel, on continue sur la même lancée quoi ! D’ailleurs je découvre un cocktail génial à base de concombre, citron vert, sucre de canne et vodka. Je le recommande, trop bon.

Coktel Vodka Concombre Citro hostel Casa Del Arbol cafayate Nord-Ouest de l'Argentine

Une belle journée ! PS : L’abus d’alcool est dangereux pour la santé !


Le 15 avril 2016

Aujourd’hui on va visiter la Quebrada de las Conchas.

Avant ça on rencontre un argentin qui se propose de voyager avec nous avec qui j’avais parlé sur le site de Couchsurfing. Mais il est sale et je le trouve un peu débile, bref je vous épargne les détails mais on continuera à deux et non à trois. Comme quoi, les coup de cœur amicaux, ce n’est pas automatique !

Alors Quebrada ça veut dire ravin et Conchas coquillages. Pourquoi coquillage ? Car à une époque lointaine, cette partie du continent était recouvert par les eaux et donc on y a trouvé des fossiles de coquillages et d’algues marines. Un conseil : allez y ! C’est M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E ma chérie (Dédicace à Cristina Cordula !).

On a réservé avec une agence pour faire le tour des points de vue. Avec Géraldine, on est déchaînées. On chante dans le mini bus, on se raconte des blagues, en plus à chaque fois on fait attendre les autres sur chaque point de vue, bref, on embête les autres (pour rester polie). Mais franchement, je m’en fout, je m’éclate. Les lieux sont vraiment magnifiques. J’ai les yeux grands ouverts et le sourire toute la journée. Je suis en KIFF ! Les formations rocheuses sont whaouu, et en plus on a de la chance, il fait super beau. Le guide au début nous détestera un peu puis il finira par tomber sous notre charme (le charme à la française, c’est bien connu!). On rigolera avec lui après qu’il nous ait sorti de je ne sais où « ça suffit les français » (car on était les deux seules françaises) et cette phrase restera dans les annales, ça c’est sûr.

 

  

Et le soir on va où ? Au bar bien entendu ! Il faut que je regoûte le fameux cocktail au concombre !

Quel dommage que l’on doit repartir le lendemain …


Le 17 avril 2016

Après une nuit à Salta on se pose à Tilcara. Le village … est un village. Ce n’est pas le coup de foudre mais ça reste sympa. Ce n’est qu’une étape sur la route pour ne pas se taper trop de bus d’un coup. Je ne sais pas ce que j’ai, mais aujourd’hui j’ai une flemme pas possible. Heureusement que Géraldine est avec moi pour me motiver. C’est aussi pour ça que je voulais voyager avec quelqu’un : pour me pousser quand je manque de motivation. On marche jusqu’à la ruine Pucara de Tilcara mais une fois arrivée je n’ai pas très envie de payer pour ça. Du coup je laisse Géraldine y aller seule pendant que je sirotais un café et que je lisais un dépliant sur l’histoire de la ruine. Et là j’apprends que la petite pyramide est fausse et a été construite il y a peu de temps, j’ai bien fait de ne pas payer pour ça !

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :