SANTA CLARA

SANTA CLARA

Bon je peux le dire directement, si vous avez peu de temps, ne le perdez pas à Santa Clara à moins que vous soyez un fanatique de Che Guevara et que vous vouliez y faire votre pèlerinage. Car en effet cette ville est connue surtout pour ça car c’est ici qu’a eu lieu l’attaque du train blindé en décembre 1958. Che et ses hommes ont réussi à prendre le contrôle d’un train remplit d’armes ce qui a été un tournant décisif, car grâce à cette acquisition les révolutionnaires se sont retrouvés aussi armés que l’armée. Donc c’est pour cette histoire et parce qu’il y a passé pas mal de temps, que Santa Clara est LA ville du Che. Donc logiquement, il y a une place qui ressemble à un gros parking avec un mémorial, un musée et le mausolée du héros.

 

 

En vrai, c’est nul. En toute objectivité. Il n’y a rien à voir. Dans le musée c’est un peu Martine à la plage, Martine à la campagne mais avec le Che dans son lit, le Che dans la jungle, le Che en train de jouer au dentiste avec un tas d’objets du genre la montre qu’a porté le Che, la chaise sur laquelle il s’est assis une fois (OK là j’exagère un peu). Bref, on n’apprend rien, on voit des photos, quelques documents et des objets.

La ville en elle-même est très… moche. Adieu le style colonial, les maisons sont plus modernes, si je peux me permettre ce mot car elles sont souvent délabrées. Il y de grand édifices sans aucun charme. C’est plus « moderne », c’est grand, il y a plus de voitures (même si ça fait toujours pas beaucoup), c’est sale, la rivière est jonchée de détritus. Bref, vous avez compris je crois. Autant vous le dire, je n’ai pas aimé (on ne l’avait pas remarqué !).

Mais pour ceux qui ont plus de temps sur l’île, ça peut être intéressant de voir un autre Cuba, dans une ville aussi grande, avec peu de tourisme. Et l’avantage de Santa Clara est qu’elle est beaucoup moins chère que Trinidad. On peut y manger une assiette de riz avec poulet pour 25 CUP soit 1 euro ! Et on a enfin trouvé de l’eau à moins d’un CUC. On sent qu’on n’est plus du tout dans une ville touristique.

L’expérience du taxi : mon pote avant que j’arrive avait réussi à chaque fois à prendre des taxis collectifs pour aller d’une ville à une autre à un prix inférieur à celui du bus. Il n’a pas eu autant de chance avec moi. Déjà pour le trajet La Havane – Trinidad et pour Trinidad – Santa Clara on avait eu les mêmes prix que ceux du bus, mais là, pour le trajet Santa Clara – Valadero, on s’est fait vraiment avoir. On arrive en fin de matinée à trois avec l’allemande à la station de bus. La stratégie est de faire comme si on voulait prendre le bus et attendre qu’ils nous proposent « el mismo precio que la guagua » (le même prix que le bus). Sauf que cette fois si, ils nous proposaient 15 alors que le bus coûte 10. Le problème, c’est qu’ils savaient que le prochain bus était pour 18h et qu’on n’allait pas attendre 7h. Donc ils avaient l’avantage. Encore qu’ils nous nous proposent 15 ce n’est pas le problème, le problème c’est qu’ils te hurlent dessus et se foutent de toi quand tu leurs demandes le même prix que le bus. Quand je vois comment ils nous parlent, je m’assois et me dis que l’on va jouer à la guerre de « celui qui dira oui en premier ». Pas la peine de discuter avec eux, surtout quand ils me parlent comme ça. Sauf que deux allemands arrivent et acceptent tout de suite pour 15. On passe donc pour des idiots du genre « vous ne partirez jamais d’ici pour 10 ». Je ne sais plus comment ça s’est passé mais l’allemande demande pour qu’on joigne à eux. Si c’est 15 pour deux, on leur propose 10 chacun, ça ferait 50 pour la voiture, ils seraient gagnants. Mais non, ils préfèrent partir qu’avec les deux allemands pour 15 chacun. Illogique. Je me remets à discuter avec l’un d’entre eux et là il se remet à me hurler dessus. Je perds vite patience et lui dit de ne pas me parler sur ce ton. Il hurle encore plus et là je conclus en disant « tu ne me parles plus, OK ? » de façon pas très sympathique je l’avoue. Bref, là je sais que j’ai foutu en l’air toute marge de manœuvre. Un autre vient et me propose 15, fatiguée et à bout de nerf, je dis oui. Et là je me rends compte qu’ils veulent nous prendre nous trois et laisser tomber les allemands. Car oui 2 fois 15 c’est moins bien que 3 fois 15, surtout que les allemands voulaient faire une halte à un musée sur la route. Je me sens un peu gênée et n’ose rien dire. Les deux allemands en profitent et demandent alors pour monter à 5 dans la voiture. On s’est donc retrouvé à 5 dans la voiture, avec 4 à l’arrière, autant dire que c’était très inconfortable. On a en plus dû attendre pendant 1 heure le temps qu’ils fassent le tour d’un musée qu’on avait déjà fait. Et pour le taxi c’était tout bénef : 5 fois 15, une voiture à 75 CUC ! Bref, cette histoire m’a définitivement vaccinée contre les taxis de Cuba.

La suite à Varadero!

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :