YUCATÁN, MÉRIDA & DZIBILCHANTÙN

Samedi 5 et dimanche 6 décembre 2015

Il me reste quelques heures avec ma voiture, je décide donc d’en profiter et d’aller faire un tour à Dzibilchatùn. Impression ? En plus d’avoir un nom à coucher dehors, le site ne vaut pas vraiment le coup. Les ruines sont sans grand intérêt, le cenote est mignon sans plus, il n’y a que le musée qui m’ait paru intéressant. Bref, passez votre chemin. Surtout que pour y aller, il ne me semble pas qu’il y ait des bus qui passent par là.

 

L’après-midi, après une petit sieste, je me rends enfin dans le centre de Mérida. Je décide de prendre à pied le paseo « je ne sais plus grand ». L’équivalent des Champs-Élysées local. Moi qui viens d’Aguascalientes, où la population est en grande majorité plutôt pauvre, j’ai un choc. Ici, on voit l’argent. Il y a des concessionnaires de voitures de luxe et des baraques incroyables. Je vois pourquoi les mexicains disent que dans leur pays, il y a les très riches et les très pauvres. Alors le paseo en lui-même, c’est sympa, mais c’est pas non plus oufissime. On peut le faire en calèche avec un guide qui donne des informations. Aucune idée du prix mais je me doute que ça doit être plus intéressant (et moins long) que de le faire à pied.

Au bon d’un moment j’arrive enfin au centre et là, déception. Tout le monde raconte sur internet que Mérida est une superbe belle ville, mouais, j’ai vu mieux. Je ne dis pas que ce n’est pas à voir, c’est à voir, mais une demi journée ou une journée grand max suffit largement pour faire le tour. J’y suis retourné le lendemain pour me faire une second opinion mais je n’ai pas plus été séduite. Ce qui me perturbe en fait, c’est que Mérida c’est immense, mais le centre est tout petit par rapport à la taille de la ville et dès qu’on sort du centre, ce n’est pas très beau.

Cathédrale Merida Yucatan Mexique

 

« Astuces pour Mérida et sa région :

– Ado n’est pas la seule compagnie de bus, une autre beaucoup moins chère vous propose les mêmes trajets : Oriente. Et si vous voulez encore plus économiser demandez à ne pas prendre un direct. Ça prendra plus de temps, mais sera quasiment moitié prix. Par exemple, un Mérida-Valladolid coûte quasiment 200 pesos avec Ado et 100 pesos avec Oriente en non direct.

– J’ai tout fait en voiture mais il y a toujours un bus ou un collectivo qui va là où vous voulez aller. Il suffit de demander aux locaux, ils vous aideront avec plaisir.

– Pour le transport dans Mérida, il y a deux types de taxi, le métrotaxi avec le compteur, et l’autre taxi qui fait par zone et, à mon avis, un peu à la tête. Si vous faites des courtes distances, prendre le métrotaxi (c’est écrit dessus), pour des plus longues distances négociez le prix avant.

– Pour le taxi à l’aéroport, ne pas hésiter à faire quelques pas pour sortir de l’aéroport, le prix de mon taxi est passé de 200 à 100 pesos en moins de 100 mètres parcourus.

– Vous pouvez également prendre le bus, il coûte 6 pesos si je ne me trompe pas. Il y en a deux types : celui qui ressemble plus ou moins au bus de chez nous  qui s’arrête aux stations de bus ou celui qui ressemble à une camionnette qui s’arrête quand on lève la main ou quand on le demande au chauffeur quand on est déjà dedans. N’hésitez pas à demander au chauffeur s’il passe par là où vous allez. Sinon, il a les destinations écrites sur le bus, regardez sur Google map où c’est et suivez vos déplacements pour savoir plus ou moins quand vous devez vous arrêter. »

 Pour la suite de mon périple dans le Yucatan avec Valladolid et Chichen Itza, c’est par là

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :