PÉROU CÔTÉ JUNGLE

PÉROU CÔTÉ JUNGLE

Alors avant de vous raconter l’histoire de Estelle au pays des … Au pays des quoi déjà ? Des singes, des insectes gros comme ma main, des serpents et araignées, des arbres qui marchent (si si ça existe et pas seulement dans le Seigneur des Anneaux) et autres espèces plus surprenantes les unes des autres. Donc, avant de raconter cette histoire, autant commencer par le côté technique et répondre aux questions Où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ?

Alors où ? Au Pérou, il y a deux endroits « célèbres » pour faire quelques pas dans la jungle: Iquito dans le nord, et Puerto Maldonado à l’ouest. Pour ma part, j’ai été à Puerto Maldonado. Pourquoi? Car c’était le plus près tout simplement.

Quand ? Ben en juillet pendant mon périple au Pérou, elle est stupide cette question en fait. Trek de 3 nuits et 4 jours. Juste petit détail: C’est pas mal d’éviter la saison des pluies pour y aller (équivalent de l’hiver français).

Comment ? Avec Tambopata Trek. Ils ont un site internet que je vous invite à aller voir. Ils sont pour la reforestation, ils ont un des prix les plus bas pour ce genre de trek et travaillent avec les locaux, que demander de plus ?

Pourquoi ? PARCE QUE C’EST LA JUNGLE ! What elseelse ?


Maintenant, il était une fois … Estelle dans la jungle. Ou plutôt une petite fille émerveillée par tout ce qu’elle voit. Alors, je vais faire un peu de pub pour Tambopata Trek, mais j’ai vraiment adoré le fait que l’on soit réellement dans la jungle, loin de toute communication, eau courante, électricité et routes. Et ce n’était pas comme ces lodges ultra chères qui détruisent une partie de la jungle pour s’installer et qui enterrent les déchets des clients (Shame on YOU !). J’ai vraiment eu la chance de me retrouver en plein milieu d’une nature réellement sauvage, et non dans un décor préfabriqué pour les touristes. La sensation de marcher dans cette environnement est indescriptible. C’est tellement différent de ce l’on connait en Europe. Et on peut aller voir un million de photos sur internet, ça ne sera jamais comme la réalité. Il y a toute une ambiance, les lumières, les ombres, les odeurs, les couleurs, l’humidité ambiante, la chaleur, et surtout les bruits. Je pense que ce sont les bruits qui m’ont marquée le plus. Surtout la nuit, autant j’arrive à m’endormir sur le canapé d’une discothèque, autant dormir en plein milieu de la jungle c’est complètement déstabilisant. C’est incroyable à quelle point la nature vit la nuit, c’est un vrai concert, entre les insectes et autres bruits indescriptibles. Le plus impressionnant ce sont les cris des singes hurleurs, c’est un peu comme s’il y avait une centaine de moines bouddhistes en pleine méditation (vous voyez le « mmmmmhhhh »). Je vous avoue que les deuxième et troisième nuits les toilettes étaient dehors, à l’écart de la maison, et que j’étais pas du tout mais pas du tout rassurée d’y aller pendant la nuit.

Autre chose : les papillons! Il y en avait des centaines et des centaines, de toute beauté.

Pérou Amazonie Puerto Maldonado.jpg

Je pense qu’aujourd’hui, il est rare de trouver un trek dans la jungle d’une telle authenticité et je me sens privilégiée.

En plus d’avoir parcouru la jungle, nous avons pu dormir chez l’habitant, et ça c’est que du positif. J’ai appris à faire du cacao, j’ai mangé des choses délicieuses, j’ai aidé à cuisiner du poisson cuit dans des feuilles de je ne sais quoi, j’ai planté un arbre, j’ai rencontré des personnes superbes (et d’autres moins bien mais on va essayer de se rappeler que du positif), bref, j’ai kiffé (« Encore ce mot, mais c’est qu’elle n’a pas de vocabulaire ! », désolée il m’arrive d’avoir des petits problèmes de dédoublement de la personnalité).

    

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :