CUZCO ET LA VALLÉE SACRÉE

CUZCO ET LA VALLÉE SACRÉE

Du 19 au 26 juillet 2015


Totalement différente d’Arequipa, on sort complètement du colonial. Dans un tout autre style, cette ville a également beaucoup de charme. Et en tant que « nombril du monde » il y a une montagne de choses à faire ; des musées en veux-tu en voilà, des églises, des ruines à en perdre la tête…


Alors, avant de parler de Cuzco, nous devons parler du Boleto turistico : la bible péruvienne
(Bon d’accord j’exagère un peu). Mais ce petit papier vous permettra de rentrer dans la majorité des sites. Attention, écoutez bien car c’est un peu compliqué : il y a deux types de boleto. 

– Le complet (valide 10 jours, 130 soles, 70 soles pour les étudiants), qui donne accès à :

  • À Cuzco :
    Museo Histórico Regional, Museo de Arte Popular, Museo de Arte contemporáneo,  Museo de Sitio de Qorikancha, Centro Qosqo de Arte Nativo, Monumento al Inca.
  • En périphérie de Cuzco :
    Pachacutec,  Sacsayhuaman,  Q’enqo, PukaPukara, Tambomach, Tipon,  Piquillacta.
  • Dans la Vallée sacrée :
    Pisac, Ollantaytambo, Chinchero, Moray.

– Les partiaux:

  • Religieux (qui comme son nom l’indique permet l’accès aux églises de Cuzco), 50 soles, valide 10 jours. Mon avis : à moins d’être un fanatique d’églises, vous pouvez vous en passer.Ensuite il y a trois autres partiaux, pour simplifier il y en a un pour les sites dans Cuzco, un pour les sites en périphérie de Cuzco et un pour ceux de la Vallée sacrée.

Attention : Dans la Vallée sacrée il y a d’autres sites qui ne sont pas inclus dans le boleto turistico (Et non, vous n’avez pas fini de payer !), dont le Machu Picchu et les salines.

 

Alors oui, ça fait beaucoup de choses, et non, vous n’aurez surement pas le temps de tout faire. Pour ma part, j’ai réservé plusieurs tours pour essayer d’en faire un maximum en un minimum de temps. Alors, pour ceux qui veulent éviter les touristes, à Cuzco c’est impossible. C’est peuplé, il y a même un site où il était quasiment impossible d’avancer tellement il y avait foule. Bienvenue à Walt Disney !

Je vais essayer de vous donner mes impressions sur les sites que j’ai visité :

  • Centro Qosqo de Arte Nativo : A faire absolument ! C’est génial ! Attention : il y a une représentation par soir et il faut y arriver en avance car il y a foule. Je sais de quoi je parle, la porte s’est fermée juste derrière moi, un peu plus et je n’entrais pas.

Centro Qosqo de Arte Nativo

 

  • Qorikancha : Alors là, je n’ai pas compris le concept. Les espagnols sont venus construire un palais autour des ruines Incas. Pour tout dire, selon moi, ça ne vaut pas la peine, c’est petit, les gens se marchent dessus, on n’entend pas le guide, on ne comprend rien. Bref, passez votre chemin, les photos sur Google sont suffisantes.

 

  • Sacsayhuaman ou SexyWomen : C’est un peu le premier jeu de Lego des Incas, c’est qu’ils étaient joueurs ! Le site est immense, il vaut le coup d’œil mais ce n’est pas non plus époustouflant.

Sacsayhuaman Pérou

 

  • Q’enqo : Notre guide a voulu nous le faire voir de nuit pour nous faire sentir l’atmosphère car à l’époque il s’y faisaient des rituels et sacrifices. Comment dire ? Drôle d’idée, je n’ai rien vu. Donc je ne peux pas trop juger. Par contre, superbe vue sur la ville.

 

  • PukaPukara, Tambomacha : Pour tout dire, je confond les deux. Il y en a une, c’est la maison de vacances du roi Inca avec ces quatre fenêtres et l’autre c’est une petite ruine sympathique dont on peut se passer de la visite. Alors, ça ne casse pas trois pâtes à un canard, mais si le guide est bon on peut apprendre pas mal de chose.

Tambomacha Pérou

 


 LA VALLÉE SACRÉE

  • Pisac : Il faut savoir que, moi, les cultures en terrasses, ça m’enchante (chacun son délire). Je trouve ça tout simplement magnifique et je ne peux pas m’imaginer la quantité de travail. Oui ça grimpe, mais ça vaut vraiment le coup d’œil. Le site de Pisac permet d’avoir une vue incomparable.

Plantation en terrasse des Incas à Pisac Pérou

 

  • Ollantaytambo : Un de mes sites préférés, il mériterait d’être aussi connu que le Machu Picchu selon certains. Moi qui suis fan des paysages en terrasses, j’ai eu ma dose sur ce site. Comme Pisac, il offre une vue à couper le souffle.

 

  • Chinchero : Ici, c’est un peu comme Q’enqo, j’y suis allée de nuit, j’ai rien vu et j’avais un guide totalement inintéressant (je me demandais même comment c’était possible qu’il ne s’endorme pas lui même), du coup pour moi, c’était bof. Par contre, juste à côté du site, il y a la plus belle église que j’ai vu dans ma vie. Malheureusement, interdiction de prendre des photos, je n’ai donc rien pour vous mettre l’eau à la bouche. Mais vous pouvez me croire, ça vaut le détour.

 

  • Moray : Les fameuses terrasses circulaires. Vous l’avez deviné, j’étais au Paradis. C’est vert, c’est immense, entouré d’un paysages montagneux encore et toujours à couper le souffle.

Terrasses circulaires de Moray dans la Vallé sacrée au Pérou

 

  • Les salines : Je pense qu’une photo suffira à décrire la beauté des lieux. Ce n’est pas compris dans le boleto turisto, mais ça vaut vraiment le coup selon moi.

Salines des Incas dans la Vallée sacrée Pérou

 

« Astuce pour Cuzco:

  • Comme à Arequipa il y a le Free Walking Tour, il y en a deux différents, un le matin et un l’après-midi. Il parait que celui de l’après-midi est meilleur mais j’en ai fait qu’un, je ne peux donc pas juger. Il vous permettra de faire le tour de la ville -Attention ça grimpe!- et même de goûter au célèbre Pisco.
  • Niveau adresse, je n’ai pas aimé mon hostel, vous pouvez surement trouver mieux. Mais vous devez absolument aller au Valeriana, surtout si vous êtes en manque de nourriture européenne. Ils vendent un peu de tout, sandwich, panini, lasagne (essayez la lasagne végétarienne, un régal), empenadas, des jus pressés  et des gâteaux  à s’en lécher les babines. Rien que d’en parler, j’en salive.
  • Cuzco est une des rares villes où les taxis ne courent pas les rues, prévoyez donc un peu plus large pour aller à un rendez-vous car il faut compter le temps de recherche du taxi.
  • Super important : pour les étudiants, demandez votre carte ISIC (carte internationale d’étudiant). Elle vous permet d’avoir moitié prix pour le boleto touristico, l’entrée au Machu Picchu et plein d’autres sites (n’hésitez pas à demander aux entrées). La carte coûte 15 euros il me semble, mais elle est vite rentabilisée.
  • Quand le soleil tombe, il fait vite très froid, donc prévoyez une petite laine quand vous sortez en balade, car la nuit arrive très vite. C’est bête mais ça vous empêchera d’attraper froid.
  • Ne soyez pas étonnés si à 18h vous avez envie d’aller dormir, c’est l’effet de l’altitude, c’est qu’on est haut! « 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :